Mme Siva Kumari, directrice générale de l’IB, s’exprime sur la nécessité de soutenir les enseignants

Au cours de la conférence mondiale de l’IB à Abou Dabi, aux Émirats arabes unis, Mme Siva Kumari, directrice générale de l’IB, s’est entretenue avec l’entreprise Tes sur l’importance d’encourager les enseignants à rester dans la profession.

La pénurie d’enseignants est un problème courant dans les établissements scolaires et, chaque année, des établissements pâtissent du fait que des enseignants abandonnent leur poste pour changer de profession. Ce problème est à l’origine de ce que certains appellent la « crise du recrutement des enseignants ». Mme Siva Kumari est convaincue que tous les établissements doivent comprendre ce problème répandu : « La profession encourage-t-elle les enseignants à rester dans le secteur de l’éducation ? Sont-ils traités avec respect et suffisamment bien payés ? »

Pour Mme Kumari, la crise du recrutement des enseignants est un problème d’actualité dont on doit parler : « Il me semble inquiétant que la société n’ait pas pris un moment pour réfléchir à la crise du recrutement des enseignants. Pour moi, c’est une question fondamentale que l’on se doit de soulever. Les décideurs politiques, les politiciens et tout le monde, en réalité, devraient y réfléchir. »

Les occasions de perfectionnement professionnel constituent une manière de soutenir et d’encourager les enseignants. « À son humble échelle, l’IB finance 20 bourses destinées à permettre aux enseignants de préparer un diplôme universitaire de deuxième cycle avec une institution en ligne baptisée University of People », explique Mme Kumari. En dépit de toutes les avancées technologiques observées dans le secteur de l’éducation, notamment en matière d’intelligence artificielle (IA), Mme Kumari est fermement convaincue que les enseignants ne figureront jamais sur la liste des professionnels qui risquent d’être remplacés par l’IA.

« Beaucoup de personnes disent que les enseignants vont se retrouver sans emploi à cause de l’apprentissage automatique, mais le rôle de l’enseignant et la relation qu’il tisse avec la classe sont essentiels et uniques », a-t-elle déclaré.

Lire l’article dans son intégralité (en anglais uniquement)