Ajout du kiswahili au Programme d’éducation intermédiaire de l’IB

L’équipe du Programme d’éducation intermédiaire (PEI) du Baccalauréat International (IB) est ravie d’annoncer que le kiswahili sera proposé dans le cadre des examens sur ordinateur de Langue et littérature à partir de mai 2023. L’ajout de cette langue, parlée par 80 millions de personnes en Afrique de l’Est et en Afrique centrale, permet à l’IB de progresser dans sa mission qui consiste à renforcer la sensibilité internationale et à promouvoir l’entente et le respect à l’échelle internationale.

Langue officielle de la Tanzanie et du Kenya, le kiswahili est obligatoire dans les programmes d’études nationaux. Le kiswahili est également largement utilisé en Ouganda, en Somalie, au Mozambique, au Malawi, au Rwanda, au Burundi, en Zambie et en République démocratique du Congo comme lingua franca et représente la deuxième langue la mieux comprise en Afrique après l’arabe.

Benson Kamau, responsable de la reconnaissance et du développement pour la région Afrique a expliqué :

« La langue est un outil de créativité, un véhicule de contenu et un répertoire de connaissances et de pratiques culturelles. Elle donne à ceux qui l’étudient la possibilité de découvrir la façon dont d’autres personnes conçoivent et expriment le monde qui les entoure. À travers l’étude du kiswahili, les élèves deviendront de plus en plus sensibles au pouvoir de la langue, que ce soit par rapport à l’usage de leur propre langue ou de celle d’autrui. Ils seront en mesure d’utiliser et d’interpréter la langue de façon adéquate, à des fins et dans des contextes très variés. »

En ajoutant le kiswahili dans leur évaluation électronique du PEI, les élèves pourront montrer leur fierté par rapport à leur héritage linguistique et leurs icônes littéraires. Cette décision permet d’aligner davantage le PEI sur le Programme du diplôme en ouvrant un parcours évident pour les élèves du PEI qui étudient le kiswahili et souhaitent poursuivre leur apprentissage de cette langue dans le cadre du Programme du diplôme.

Alex Holland, responsable du développement de l’enseignement au sein des Aga Khan Academies, a annoncé :

« En tant que réseau d’établissements qui encourage tous nos élèves à continuer l’apprentissage de la langue parlée à la maison pour arriver au plus haut niveau de compétence possible, nous nous réjouissons que nos élèves puissent bénéficier de la reconnaissance officielle de leur apprentissage de la langue et de la littérature du kiswahili par l’IB et ainsi prétendre au certificat du PEI. Il s’agit d’un important pas en avant pour garantir l’égalité des chances pour tous les apprenants de langues. »

Cette avancée permettra aux élèves d’avoir accès aux universités de l’ensemble du continent et leur ouvrira des perspectives d’emploi pour enseigner la langue dans le monde entier.

Jackie Otula, directrice des programmes de l’IB à la Mpesa Foundation Academy, au Kenya, a déclaré :

« En approuvant l’inclusion du kiswahili dans le PEI, l’IB démontre non seulement sa volonté de promouvoir la sensibilité internationale, mais il encourage également la promotion d’un élément important de la culture de l’Afrique de l’Est, où le kiswahili occupe une place éminente. Les enfants réussissent quand l’apprentissage est contextualisé. La décision de l’IB permettra sans aucun doute d’encourager le développement de dirigeants, d’artistes et d’auteurs de cette langue, ainsi qu’une main-d’œuvre formidable dotée d’une grande fierté pour son héritage linguistique. Et surtout, nos élèves pourront prétendre au certificat bilingue du PEI, lequel leur donnera un avantage concurrentiel pour la continuation de leurs études au-delà du PEI. »