Mise à jour du programme d’études d’informatique

Dernière mise à jour:

Cette page contient les dernières mises à jour concernant le cours d’informatique du Programme du diplôme.

Le nouveau cours d’informatique du Programme du diplôme sera lancé en février 2023. Il sera enseigné pour la première fois en août 2023, et la première évaluation aura lieu en mai 2025.

Vous trouverez ci-après une description des mises à jour du cours. Pour une présentation plus détaillée du programme d’études et des méthodes d’évaluation, consultez l’aperçu du cours d’informatique (NM et NS).

Présentation du nouveau cours

Le programme d’études d’informatique est organisé en trois domaines d’apprentissage :

  • systèmes en théorie (bases théoriques du cours) ;
  • systèmes en pratique (application concrète de la théorie) ;
  • systèmes en contexte (afin de relier la théorie et la pratique à des scénarios et mises en application du monde réel).

Le programme d’études comporte également quatre thèmes : « Abstraction », « Conception », « Développement » et « Évaluation ».

Associés entre eux, ils forment une grille d’organisation (voir plus bas) qui donne aux membres du corps enseignant plus de flexibilité pour créer leur propre parcours d’apprentissage sur deux ans. L’équipe enseignante est encouragée à utiliser des questions transversales dans le programme pour constituer des parcours couvrant le contenu du programme et renforcer les liens entre les domaines d’apprentissage.

Computer science learning pathway-en.svg

Le parcours ci-dessus illustre une manière dont les thèmes peuvent être reliés à une unité de travail. En commençant par les systèmes en contexte puis en établissant des liens entre les thèmes, l’équipe enseignante peut former une unité de travail cohérente et riche qui enseigne de nombreux concepts et les relations entre ces concepts.

La programmation devient la base du nouveau programme. L’importance accordée au pseudocode a été diminuée. Il est fortement recommandé d’enseigner quatre thèmes en utilisant Java ou Python, et l’épreuve 1 évalue la capacité des élèves à lire, interpréter, comprendre et répondre en utilisant l’un ou l’autre langage de programmation.

Le contenu de la programmation orientée objet, auparavant facultatif, a été intégré au contenu du niveau moyen (NM) et du niveau supérieur (NS), tandis que les bases de données n’ont été intégrées qu’au contenu du NS. La sécurité et les vulnérabilités de système ont été ajoutées aux domaines d’études.

Apprentissage conceptuel

Le nouveau cours d’informatique évolue vers une réduction du contenu, mettant en valeur les concepts sur lesquels repose l’apprentissage au sein de la matière. Le cours vise à développer une compréhension permettant de relier les compétences et les connaissances factuelles, procédurales et métacognitives, et souligne l’importance du lien entre l’apprentissage et la compréhension conceptuelle. Cette approche implique un processus non linéaire d’ajout de connaissances, d’évolution de la compréhension et d’identification des idées fausses.

Le développement d’une compréhension conceptuelle donne aux élèves la conscience de leur connaissance et la capacité à la critiquer, ainsi qu’à transférer et appliquer leurs compétences et leur compréhension à des contextes nouveaux ou différents d’une manière à la fois créative, générative, autonome et dynamique.

Accentuation du développement des compétences

Le domaine « Systèmes en pratique » a été conçu pour donner aux élèves le temps de se consacrer au développement des compétences, en mettant en pratique les compétences nécessaires au développement de solutions logicielles pour l’évaluation interne et au-delà.

L’accent est mis sur la nature pratique de la matière dans l’ensemble du guide. Celle-ci peut être encadrée par les compétences spécifiques aux approches de l’apprentissage et classées en différents aspects, notamment les compétences et techniques de recherche adaptées à ce niveau d’étude.

 

Computer-science-skills-en.svg

Nature de l’informatique

L’informatique nécessite une compréhension des concepts fondamentaux de la pensée informatique, ainsi qu’une connaissance du fonctionnement des ordinateurs et des autres appareils numériques. Les informaticiennes et les informaticiens s’efforcent de comprendre, modéliser et résoudre des problèmes locaux, nationaux et mondiaux. Des solutions informatiques sont ensuite développées en réponse à ces problèmes afin de créer un monde sûr et durable pour les générations futures.

Le développement de solutions à l’échelle locale, nationale ou mondiale est au cœur de ce cours d’informatique.

Programme expérimental

Travaux pratiques

Les travaux pratiques constituent un élément central du cours d’informatique du Programme du diplôme. L’équipe enseignante est encouragée à développer un programme de travaux pratiques vaste et équilibré qui permet aux élèves d’acquérir une compréhension plus approfondie du contenu de la matière et des concepts associés. Les élèves auront ainsi l’occasion de développer un large éventail de compétences pratiques et de recherche. Cela les encouragera à utiliser les langages de programmation appropriés pour créer des algorithmes, des méthodes, des modèles et des logiciels à différents niveaux de complexité adaptés à leur âge.

Projet scientifique collaboratif

Le projet collaboratif du cours actuel va être revisité.

Le projet scientifique collaboratif est un projet interdisciplinaire abordant des problèmes du monde réel, explorés dans le cadre de la panoplie de matières proposée au sein du groupe de sciences.

Ce projet permettra aux élèves :

  • d’intégrer des connaissances factuelles, procédurales et conceptuelles développées dans le cadre des disciplines scientifiques ;
  • de mettre à profit leur compréhension collective pour élaborer des stratégies de résolution du problème ;
  • d’acquérir une compréhension de la manière dont des systèmes, des mécanismes et des processus interdépendants influent sur un problème ;
  • d’évaluer la complexité inhérente à la résolution de problèmes du monde réel ;
  • d’appréhender le degré de l’interdépendance à l’échelle mondiale entre communautés régionales, nationales et locales ;
  • d’acquérir les outils nécessaires pour devenir des citoyennes et des citoyens du monde dynamiques et responsables ;
  • d’apprécier la valeur de l’action collective et de la coopération internationale ;
  • de renforcer leurs compétences spécifiques aux approches de l’apprentissage, notamment en matière d’esprit d’équipe, de négociation et de direction.

Le projet scientifique collaboratif offre aux élèves du cours d’informatique une excellente occasion de travailler avec les élèves des autres cours de sciences du Programme du diplôme, que ce soit dans leur établissement ou dans d’autres écoles du monde de l’IB.

Modifications apportées au modèle d’évaluation

Évaluation externe

L’ensemble des élèves passe uniquement deux examens externes.

L’épreuve 1 met l’accent sur la résolution de problèmes et combine le contenu des domaines d’apprentissage « Systèmes en théorie » et « Systèmes en pratique ». La section B de l’épreuve 1 exige des élèves de lire, comprendre, interpréter et écrire du code en Java ou Python.

L’épreuve 2 met l’accent sur la mise en application de la théorie et de la pratique dans des contextes de la vie réelle, et elle combine le contenu des thèmes de « Systèmes en théorie », de « Systèmes en pratique » et de « Systèmes en contexte ». La section B de l’épreuve 2 est commune au NM et au NS et élaborée en fonction d’un contexte technologique donné.

Parmi les autres changements figure le retrait des thèmes optionnels (bases de données, modélisation et simulation, science du Web, programmation orientée objet) et de l’étude de cas pour le NS.

Évaluation interne

L’évaluation d’une solution informatique en interne va également être modifiée. Les élèves devront rédiger un rapport présentant leur processus, d’après le processus de cycle de vie du développement logiciel, pour créer une solution qui résout un problème de la vie réelle. Les élèves devront mener une recherche centrée sur la clientèle, les utilisateurs et les utilisatrices pour en déterminer les besoins et les désirs, concevoir et développer leur solution, puis la tester et l’évaluer.

Les élèves enverront un rapport individuel comptant au maximum 3 000 mots.

Les critères révisés mettront davantage en avant les compétences de pensée de haut niveau, car deux tiers des points seront attribués à la conception, au développement au test et à l’évaluation.