L’influence du système éducatif de l’IB

Au cours d’une année qui s’est avérée la plus éprouvante de toute l’histoire de l’IB, l’organisation, les établissements scolaires et les élèves ont fait preuve de flexibilité, de résilience et d’innovation pour relever les nombreux défis posés par la pandémie de COVID-19 (coronavirus).

Dans un monde aux prises avec des changements sans précédent, l’engagement de l’IB à l’égard des établissements scolaires demeure intact. Nous travaillons de manière innovante, collaborative et avec passion afin de poursuivre notre mission qui est de bâtir un monde meilleur à travers l’éducation, d’agrandir notre communauté diverse d’établissements scolaires, de garantir l’accès à un programme éducatif d’excellence pour les élèves issus de tous les horizons et d’apporter un changement positif dans la vie des gens.

En ces temps d’instabilité et d’incertitude où la pandémie de COVID-19 et les mesures de confinement forcent des millions d’élèves à étudier principalement ou exclusivement en ligne, nous sommes convaincus que cet objectif est plus pertinent que jamais.

Ce rapport met en lumière quatre domaines dans lesquels l’IB a exercé une influence considérable en 2019 – 2020 grâce aux fonctions qu’il a assumées :

  • en tant qu’organisation, en jouant un rôle de plus en plus important à l’échelle mondiale ;
  • en tant que communauté, en apportant aide et motivation aux autres communautés auxquelles elle appartient ;
  • en tant qu’innovateur, en faisant preuve d’ingéniosité, de flexibilité et de créativité ;
  • en tant que professionnel de l’éducation, en améliorant constamment la qualité des services pour les élèves.

Influence organisationnelle

Dans un monde marqué par les éléments de langage, les mouvements généralisés d’enthousiasme, les modes passagères, les simplifications exagérées et la désinformation, la nécessité d’encourager les élèves à réfléchir de manière critique en classe n’a jamais été aussi urgente. C’est pourquoi cette question a dominé le programme du festival africain de l’éducation de l’IB organisé à Johannesburg en février 2020. Conrad Hughes, conférencier principal et directeur du site et de l’enseignement secondaire de l’École internationale de Genève – La Grande Boissière (Suisse), a indiqué lors de la conférence : « Les connaissances sont essentielles : les élèves ne peuvent pas développer une pensée critique dans le vide. Il leur est impossible d’apprendre à faire preuve d’une véritable pensée critique avec un programme scolaire de piètre qualité. »

L’objectif de l’IB est de développer la pensée critique grâce à ses quatre programmes d’éducation : le Programme primaire (PP), le Programme d’éducation intermédiaire (PEI), le Programme du diplôme et le Programme à orientation professionnelle (POP). Il s’agit d’une compétence indispensable pour nos élèves, et qui le sera encore davantage lorsque, dans le futur, ils s’efforceront de bâtir un monde meilleur et plus paisible.

L’IB a considérablement élargi sa portée internationale au cours de l’année passée et a accueilli de nouveaux établissements scolaires et pays au sein de sa communauté. En juillet 2019, nous avons signé des protocoles de coopération en Corée du Sud afin d’introduire nos programmes dans les établissements publics des provinces de Jeju et de Daegu. Dans le cadre de ce projet, nous mettons à disposition une sélection de matières du Programme du diplôme en coréen, nous soutenons la formation et le perfectionnement professionnel des enseignants dans les établissements publics concernés, et nous collaborons avec les universités pour veiller à ce que le Programme du diplôme soit largement reconnu.

Aux Émirats arabes unis, l’IB bénéficie déjà d’une large reconnaissance. Depuis 2010, le nombre d’établissements scolaires proposant l’un des programmes de l’IB y a triplé, et en mai 2020 la Dubai International Academy (DIA) – Al Barsha est devenue la 50e école du monde de l’IB autorisée à proposer le Programme du diplôme dans le pays. En décembre 2020, 5 402 établissements scolaires proposaient 7 232 programmes de l’IB dans 158 pays.

Le PEI, l’un des piliers du système éducatif de l’IB, a fêté son 25e anniversaire en octobre 2019. Ce programme encourage la compréhension interculturelle, la communication et l’apprentissage global chez les élèves âgés de 11 à 16 ans. Le PEI, qui a été révisé et amélioré en 2014, fournit un cadre pédagogique flexible aux établissements scolaires qui choisissent de le mettre en œuvre. Vous pouvez lire ici les témoignages d’écoles du monde de l’IB sur le PEI.

Les évaluations électroniques du PEI, qui ont remporté plusieurs prix internationaux, ont été lancées en 2016 pour renforcer les compétences de recherche, de communication et de pensée critique des élèves. Elles sont adaptées à l’environnement d’apprentissage numérique d’aujourd’hui et ont été mises en place par 1 266 établissements, dont la Bonn International School en Allemagne et la Pathways School Gurgaon en Inde.

En avril 2020, lorsqu’il est clairement apparu que la COVID-19 et les mesures de confinement allaient considérablement perturber les élèves et les professionnels de l’éducation, l’IB a consulté 400 universités du monde entier au sujet de ses plans d’évaluation, et 98 % d’entre elles ont indiqué qu’il n’y aurait pas de conséquences sur l’admission des élèves.

Les élèves de l’IB sont bien préparés pour l’université et possèdent les compétences nécessaires pour s’adapter à tout ce que l’avenir peut leur réserver. D’après une étude de l’Université d’Oxford sur l’influence du Programme du diplôme sur le développement de la pensée critique, « les élèves et les professionnels de l’éducation ont également indiqué que le Programme du diplôme préparait mieux les élèves à l’enseignement supérieur que les autres programmes d’études nationaux ». De plus, selon une étude précédente sur les diplômés de l’IB inscrits dans des universités prestigieuses d’Asie-Pacifique, les diplômés de l’IB ont estimé que les compétences développées grâce à ce programme les avaient bien préparés pour participer à des discussions en classe, réaliser des présentations, penser de manière innovante, faire preuve de sensibilité internationale et diriger des projets de groupe à l’université.

La passion des professionnels de l’éducation de l’IB pour le perfectionnement professionnel est une caractéristique qui leur a toujours permis de se distinguer. L’IB est constamment à la recherche de nouvelles manières innovantes de tirer parti de cette passion. C’est pourquoi, en 2021, nous allons octroyer 140 bourses d’études pour un diplôme de deuxième cycle en sciences de l’éducation, sans frais de scolarité, avec University of the People. Les 20 premiers professionnels de l’éducation qui ont obtenu une bourse dans le cadre de ce partenariat ont reçu leur diplôme en 2019. Le développement de ce programme a pour but d’encourager le style d’enseignement de l’IB et de pallier la pénurie de professionnels de l’éducation dans le monde.

Olalekan Adeeko, enseignant à la Baptist Boys’ High School au Nigéria, pense qu’être lauréat de la bourse University of the People l’aidera à atteindre son objectif de devenir un apprenant permanent et à explorer l’utilisation stratégique de la technologie en classe. « [La technologie] ne permettra pas à un mauvais enseignant de devenir bon, mais elle peut certainement aider un bon enseignant à devenir encore meilleur », estime M. Adeeko.

Influence communautaire

La pandémie de COVID-19 et ses répercussions ont perturbé chaque organisation, chaque communauté et chaque établissement. L’IB ne fait pas exception à cela, mais, en ces temps mouvementés, il est réconfortant de voir les nombreux efforts déployés par les professionnels de l’éducation, les élèves et les anciens élèves pour aider leurs communautés respectives. Par exemple, des élèves du Programme du diplôme ont utilisé leurs projets CAS (disponible en anglais uniquement) pour essayer de résoudre certains problèmes causés par la pandémie.

Nous avons aussi mis en avant de nombreux projets remarquables lancés par des établissements et des élèves en 2019 – 2020.

Parfois, et tout particulièrement lorsque la vie est stressante, la meilleure forme de communication est la communication visuelle. Le concours Art Battle for Babies, organisé par Maeve Stemp, une élève du Programme du diplôme de la Chippewa Secondary School à North Bay, au Canada, a permis de réunir 900 CAD afin de fournir des préparations pour nourrissons aux banques alimentaires locales. Dans le village côtier de Mati, en Grèce, qui a été dévasté par un incendie durant l’été 2018, Aliki Coulouvatou et Mary Sarantitis, deux élèves du Programme du diplôme de l’Athens College, ont peint une fresque murale afin de redonner courage aux élèves.

D’anciens élèves du monde entier ont raconté leur expérience du Programme du diplôme et parlé de ce qu’ils ont accompli depuis l’obtention de leur diplôme dans nos séries en ligne de 2019 et de 2020 (liens en anglais) conçues pour leur donner la parole. Inaara Gangji, diplômée de l’IB de l’Aga Khan Academy Mombasa, au Kenya (disponible en anglais uniquement), a livré ses réflexions sur ce que la pandémie de COVID-19 et ses expériences dans le monde développé et le monde en développement lui ont appris sur le concept de privilège. « Il s’agit de la plus importante mise à l’épreuve de notre époque et de notre génération en matière d’empathie », a-t-elle conclu.

Au cours de l’année passée, de nombreux anciens élèves de l’IB se sont fait un nom en tant que citoyens du monde. Lynn Nanticha Ocharoenchai, ancienne élève du PEI à la KIS International School, en Thaïlande, a organisé une grève contre le changement climatique. La cohorte des diplômés de 2020 de l’Aga Khan Academy Mombasa, au Kenya, a lancé le projet #DoMore2020 afin de recueillir 50 000 USD pour financer des bourses d’études destinées aux élèves qui souhaitent étudier dans des écoles du monde de l’IB en Afrique.

La menace que fait peser la pandémie de COVID-19 nous rappelle que si les communautés peuvent être d’une grande fragilité, elles peuvent aussi être extrêmement puissantes. L’IB est convaincu que les communautés peuvent préserver cette puissance uniquement si elles sont véritablement diverses et inclusives, et c’est pourquoi nous nous réjouissons qu’autant d’écoles du monde de l’IB aient soutenu la décision prise par les Nations Unies de faire de 2019 l’Année internationale des langues autochtones. (Neuf sur dix de ces langues sont menacées d’extinction.) La SenPokChin School (senpaq’cin), dans la vallée de l’Okanagan (Colombie-Britannique) au Canada, est l’une des premières écoles du monde de l’IB situées sur une réserve en Amérique du Nord à proposer le PEI et à faire du nsyilxcən (langue traditionnelle de la nation syilx d’Okanagan) une composante clé du programme d’études.

Convaincus que « tous les enfants méritent de recevoir une éducation », David Li et Valeria Garcia, deux élèves du Programme du diplôme de la Lamar Academy (Texas) aux États-Unis, ont lancé le projet Beyond the Border pour enseigner les compétences de base en anglais et donner des cours d’arts plastiques aux enfants des demandeurs d’asile venus d’Amérique centrale.

Ishmael Beah, auteur, militant en faveur des droits de la personne et ancien enfant soldat, a livré un discours émouvant sur l’importance de l’inclusion dans l’éducation durant la conférence mondiale de l’IB qui s’est tenue à La Nouvelle-Orléans en juillet 2019. Il a également dit qu’étudier à l’École internationale des Nations Unies de New York a changé le cours de sa vie et lui a appris que « l’éducation est l’arme la plus efficace au monde ».

Influence innovatrice

L’innovation n’est jamais une fin en soi. Pour l’IB, l’innovation doit avoir un but, qu’il s’agisse de supprimer les obstacles à l’apprentissage en encourageant l’inclusion dans la salle de classe, de repenser la façon dont nous apprenons les langues ou de mettre en place un microsite dédié à la pandémie de COVID-19 pour soutenir notre communauté durant une période où elle en a grandement besoin. La création du mot-clic #IBTogether tout comme celui de #IBArt (une plateforme en ligne permettant aux élèves et aux établissements de partager des travaux artistiques) a aussi contribué à renforcer les liens dans ces circonstances difficiles.

L’innovation pertinente nous a aidés et a aidé nos établissements, nos enseignants ainsi que nos élèves à développer une résilience tout au long de cette année de changements constants, imprévisibles et souvent inattendus. En mars 2020, de nombreuses écoles du monde de l’IB sont passées à l’enseignement virtuel et continueront ainsi jusqu’à la fin de l’année scolaire. Dans la plupart des pays, les gouvernements ont fermé les établissements scolaires sans préavis, et les enseignants ainsi que les élèves ont dû faire preuve de flexibilité et d’adaptabilité pour s’acclimater à l’apprentissage en ligne.

Sue Morrell Stewart, conseillère de la Renaissance International School de Saigon (disponible en anglais uniquement), estime que durant les premières semaines du confinement au Viet Nam, « nous avons découvert la véritable valeur des gens ». Au début, les membres du personnel de la Shahid Mahdavi Education Foundation de Téhéran, en Iran, ont eu du mal à s’accommoder de l’absence de contact visuel avec leurs classes, mais ils ont constaté qu’évaluer les élèves à partir de tâches individuelles avait conduit à une amélioration de la qualité de leurs travaux.

Les médias définissent systématiquement l’innovation en évoquant de nouveaux produits ou de nouvelles technologies, mais les professionnels de l’éducation de l’IB innovent par la manière dont ils intègrent la pensée critique dans le programme d’études. Les jeunes ont à leur disposition un si grand nombre de sources d’information concurrentes, et souvent contradictoires, qu’il est impératif pour eux de comprendre comment ils savent ce qu’ils savent, comment être d’accord ou pas d’accord et comment remettre en question les théories et les pratiques existantes.

Par exemple, la Guangzhou Nanfang International School, en Chine, a intégré la théorie de la connaissance (TdC) dans chaque matière du programme d’études, en combinant des expositions en classe sur le sujet avec des échanges d’idées réguliers durant les réunions du personnel et, dans le cadre du programme CAS, en encourageant les élèves à exprimer leurs points de vue par l’art, particulièrement les graffitis et les affiches.

Une véritable innovation n’est pas quelque chose que ceux qui se trouvent aux échelons supérieurs de la hiérarchie imposent à ceux qui se trouvent en dessous : elle est démocratique, collaborative et interactive. Ambika Kapur, bibliothécaire à la Oakridge International School en Inde, illustre cet esprit. Un atelier de perfectionnement professionnel de l’IB lui a en effet donné l’idée d’entreprendre une démarche collective pour créer une bibliothèque adaptée au XXIe siècle.

Le lancement d’une entreprise spécialisée dans les chaînes de blocs qui encourage les enfants à atteindre de nouveaux objectifs d’apprentissage par Kaede Takenaka, élève du PP à la KIS International School à Bangkok, en Thaïlande, est un exemple parfait d’innovation pertinente. Le dispositif KIDLetCOIN, que Kaede a lancé avec sa mère, permet aux enfants de gagner des pièces de cryptomonnaie lorsqu’ils effectuent des tâches ménagères, lisent ou étudient les mathématiques. Ils peuvent ensuite les dépenser en ligne. Kaede, qui a présenté un exposé sur son entreprise lors du Techsauce Global Summit en Thaïlande, a expliqué : « Je trouve important que les enfants découvrent les chaînes de blocs et les cryptomonnaies, tout comme les adultes. Cela me semble impératif sachant que c’est notre avenir et que cette technologie sera bientôt la nôtre. »

Kaede et d’innombrables autres élèves de l’IB d’hier et d’aujourd’hui ont prouvé que les jeunes peuvent entraîner des changements positifs. Pour encourager ce dynamisme, cette imagination et cette passion, l’IB a créé une bourse pour les jeunes innovateurs du PEI, destinée aux élèves de 4e ou de 5année qui participent à un projet ayant une incidence sociale. Le dispositif, lancé en 2020 en partenariat avec le chef de file dans le domaine de l’entrepreneuriat social Ashoka, soutient chaque année un maximum de 30 élèves.

Influence pédagogique

Le développement de l’ingéniosité et de la réflexion chez les apprenants a toujours été au cœur de la philosophie éducationnelle de l’IB, et, au cours des six dernières années, nous nous sommes efforcés de rendre nos programmes encore plus accessibles et abordables afin de permettre à davantage d’élèves d’en profiter.

En novembre 2019, nous avons supprimé les frais d’inscription des candidats pour les examens de l’IB, qui étaient de 172 USD, avec effet immédiat. Cet objectif nous a aussi conduits à geler les frais de base annuels, et ce, depuis 2015, à accorder des remises aux établissements proposant trois programmes de l’IB ou plus et à investir dans des solutions de perfectionnement professionnel plus économiques. Nous continuerons à faire notre possible pour être plus efficaces et réaliser des économies, ce qui permettra à un plus grand nombre d’élèves de s’inscrire à davantage d’examens, de suivre le Programme du diplôme dans son intégralité et de rejoindre notre communauté qui compte plus de 5 200 établissements scolaires dans le monde entier.

Les recherches ont montré que l’un des avantages des cours de l’IB est de contribuer à la création d’un climat scolaire qui favorise la collaboration, l’inclusion et l’apprentissage émotionnel, et réduit le harcèlement. Une étude approfondie sur le rôle du Programme primaire dans les établissements d’enseignement primaire de Californie a montré que le PP avait permis d’améliorer six des neuf indicateurs utilisés par les autorités pour évaluer le climat d’un établissement.

Dans le contexte d’une quatrième révolution industrielle qui conduira à l’automatisation de nombreux rôles, il est absolument indispensable de donner aux élèves les moyens de bâtir un monde meilleur. L’une des façons d’y parvenir est d’aider les élèves à penser de manière critique, une compétence que les élèves du Programme du diplôme développent davantage que les jeunes du même âge suivant d’autres programmes, selon une étude récente de l’Université d’Oxford. Une autre étude récente sur les compétences relatives à l’employabilité a conclu que la communication, l’éthique, la pleine conscience et la pensée critique sont les quatre compétences les plus représentées dans les programmes d’études du Programme du diplôme et du POP.

Chad Sperzel-Wuchterl, responsable du département d’arts visuels de l’IB et enseignant d’arts à la Ronald Reagan High School à Milwaukee, aux États-Unis, incite ses élèves à penser de manière critique en les encourageant à voir l’art non pas uniquement comme une forme d’expression personnelle, mais aussi comme une manière de communiquer les valeurs, les dilemmes, les forces et les faiblesses caractéristiques de leurs communautés respectives. En 2018, 41 de ses élèves de dernière année ont obtenu des bourses pour un montant total de 3,5 millions de dollars. Depuis, il a été nommé enseignant de l’année 2020 dans le deuxième cycle du secondaire, dans l’État du Wisconsin.

À l’IB, nous avons toujours été convaincus que notre philosophie éducationnelle forme des élèves qui ont le caractère, la motivation et la possibilité de progresser, mais il est toujours agréable de voir cela confirmé par des autorités externes respectées. Une étude américaine récente indique que les élèves du POP sont plus susceptibles de s’inscrire à l’université que la moyenne des élèves américains et de s’inscrire dans des cycles universitaires de quatre ans, et qu’ils sont moins susceptibles d’abandonner leurs études après une année.

L’excellence de l’éducation de l’IB a été confirmée une nouvelle fois lorsque sept de nos établissements scolaires sont arrivés premiers dans leurs catégories lors des International School Awards 2020. La St Andrews International School Bangkok, en Thaïlande, a remporté le prix de la catégorie « Meilleure initiative environnementale ». Eco Beasts, la campagne de l’établissement pour laquelle les élèves ont créé et mis en œuvre des plans d’action afin de faire face à différents aspects du changement climatique, a été si impressionnante que St Andrew a également été élue « Meilleure école internationale de l’année 2020 ».

Convaincue que « l’entrepreneuriat, ce n’est pas que pour les adultes », Nancy Toro, enseignante à la Gimnasio del Norte School à Bogota, en Colombie (disponible en anglais uniquement), a encouragé ses élèves à explorer ce qui est nécessaire pour créer leur propre entreprise. Julián, un élève de huit ans du PP, a été tellement inspiré qu’il a créé une entreprise de fabrication entièrement à la main de livres destinés aux enfants. Nancy Toro a expliqué : « Julián a montré qu’il était sensé, informé et chercheur, et il a fait preuve d’excellentes compétences de communication et de pensée en déployant des qualités telles que la créativité, l’enthousiasme et l’émerveillement. »

Dans le contexte d’une année marquée par les perturbations de l’éducation à l’échelle mondiale causées par la pandémie, le rôle de l’IB visant à former de jeunes gens chercheurs, informés et altruistes ayant la volonté de réussir est devenu plus nécessaire que jamais.