Foire aux questions destinée aux établissements scolaires, aux parents et aux élèves

Quelle incidence l’inscription au Programme du diplôme a-t-elle sur l’admission d’un élève dans l’enseignement supérieur ?

La réponse à cette question dépend sensiblement des résultats que l’élève obtiendra au Programme du diplôme et des études supérieures qu’il souhaite entreprendre. Des centaines d’institutions d’enseignement supérieur ont publié des politiques reconnaissant le Programme du diplôme. Toutefois, la plupart fixent également des conditions d’admission minimum. Dans certains cas, les matières que les élèves choisissent d’étudier dans le cadre du Programme du diplôme peuvent s’avérer presque tout aussi importantes que leur résultat global.

Cependant, il a été démontré que les élèves du Programme du diplôme sont plus enclins à poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur que ceux ayant suivi un autre programme. En outre, ils sont plus fréquemment admis dans les institutions sélectives et obtiennent généralement de meilleurs résultats dans leurs études supérieures. Ils sont notamment plus nombreux à décrocher leur diplôme de fin d’études postsecondaires.

La « reconnaissance » est-elle synonyme d’« admission » ?

Pas nécessairement. Les universités peuvent disposer d’une politique équitable et complète dans laquelle elles reconnaissent les résultats des élèves du Programme du diplôme, ce qui ne les empêche pas d’établir des conditions minimales d’admission très strictes. Cela est d’autant plus vrai pour les universités les plus prisées. Il est préférable de vérifier les conditions minimales d’admission auprès de l’institution qui vous intéresse afin de déterminer le degré de reconnaissance des résultats obtenus au Programme du diplôme.

Un élève qui échoue au diplôme perd-t-il toutes ses chances d’être admis à l’université ?

Non, pas nécessairement. De nombreuses universités reconnaissent les résultats obtenus dans les cours individuels du Programme du diplôme ainsi que dans les composantes du tronc commun. Dans certains pays, les résultats obtenus au Programme du diplôme sont perçus comme un atout pédagogique supplémentaire plutôt que comme le critère principal d’admission. Dans d’autres, les universités attribuent des crédits ou des points aux cours individuels du Programme du diplôme, ainsi qu’au mémoire et aux cours de théorie de la connaissance. Les élèves doivent se renseigner auprès des universités concernées pour connaître leurs critères d’admission.

Dans la plupart des pays européens, la déclaration officielle de reconnaissance du ministère s’applique au diplôme de l’IB complet. Les cours du Programme du diplôme ne sont pas considérés comme un diplôme de fin d’études secondaires complet et, à ce titre, ne satisfont pas aux conditions d’admission minimales à l’université. Il existe, en revanche, de nombreuses universités au Royaume-Uni qui acceptent les cours du Programme du diplôme, sous réserve qu’ils soient en rapport avec le programme auquel l’élève souhaite s’inscrire. La Norvège accepte également les résultats de cours du Programme du diplôme à condition que l’élève ait préparé le diplôme complet. En Afrique et au Moyen-Orient, un certain nombre de pays et d’universités acceptent également les cours du Programme du diplôme, par exemple, la Jordanie et l’Afrique du Sud.

Aux États-Unis et dans d’autres pays, les collèges communautaires et institutions similaires peuvent permettre aux élèves ayant échoué au diplôme de poursuivre des études universitaires.

Est-il avantageux de suivre quatre cours au NS ?

Il peut s’agir d’un avantage pour certains cours mais, en règle générale, trois cours au NS suffisent pour l’admission aux cours de premier grade universitaire. Les élèves doivent se renseigner auprès des universités concernées pour connaître leurs critères d’admission et vérifier s’ils ont intérêt à suivre un quatrième cours au NS.

Hormis les considérations purement relatives à l’admission, le fait de suivre quatre cours au NS pourrait donner aux élèves concernés une longueur d’avance lors de leur première année à l’université et contribuer à l’obtention d’équivalences de cours aux États-Unis. Les coûts, les avantages en termes d’apprentissage ainsi que la charge de travail, doivent également être pris en compte.

En quoi le diplôme bilingue constitue-t-il un atout ?

Le diplôme bilingue peut procurer des avantages aux élèves qui ne sont pas des locuteurs natifs et qui souhaitent s’inscrire dans des universités demandant des justificatifs indiquant leur niveau de maîtrise dans la langue d’enseignement. De manière générale, il s’avère également avantageux de démontrer la maîtrise de plusieurs langues.

Où trouver des informations sur les exigences linguistiques en matière d’admission dans une université ?

Chaque université possède sa propre politique. Pour obtenir davantage d’informations, veuillez utiliser l’outil de recherche situé dans la colonne de gauche pour sélectionner le pays de votre choix et trouver l’université qui vous intéresse dans le pays concerné afin de consulter ses politiques spécifiques. Toutefois, il est préférable de se renseigner directement auprès de l’université qui vous intéresse.

Qu’est-ce que la légalisation ?

Dans certains pays, les documents de l’IB présentant les résultats au diplôme doivent être légalisés par l’ambassade ou le consulat de ces pays à Genève (Suisse) pour être valides. Il est de la responsabilité des coordonnateurs du Programme du diplôme d’informer les élèves sur ce point. Le diplôme en lui-même est uniquement légalisé sur demande lors de circonstances exceptionnelles. Pour de plus amples informations, veuillez envoyer un courriel à legalization@ibo.org.

À ce jour, le seul pays à avoir demandé la légalisation des deux documents est l'Argentine. Le Mexique et l’Égypte peuvent également demander la légalisation des deux documents.

Pour chaque candidat qui demande de bénéficier de ce service de légalisation, le coordonnateur du Programme du diplôme doit effectuer une demande à l’IB avant le 15 juin pour les sessions d’examens du mois de mai, ou avant le 15 décembre pour celles du mois de novembre, soit environ trois semaines après les examens. Les résultats au diplôme légalisés sont adressés aux établissements qui en ont fait la demande et leur parviennent normalement vers la fin du mois de septembre (sessions de mai) ou de mars (sessions de novembre). Ce service est payant.

Quel est le lien entre le Programme du diplôme et les exigences nationales allemandes ?

L’accord conclu avec l’autorité allemande KMK (Kultusministerkonferenz, Conférence permanente des ministres de l'Éducation et des affaires culturelles des Länder) reconnaît le diplôme de l’IB comme l’équivalent du diplôme national de fin d’études Abitur pour accéder à l’enseignement supérieur, sous réserve de remplir les conditions imposées relatives aux matières et aux niveaux. Il est par conséquent essentiel que les élèves soient pleinement informés de ces conditions avant de choisir les matières qu’ils présenteront au diplôme. En général, les universités allemandes n’acceptent pas les élèves autodidactes puisque leurs conditions d’admission stipulent que les élèves doivent avoir effectué 12 années d’études à temps plein, conformément à l’accord conclu par les représentants de la KMK. Toutefois, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’université de votre choix pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Pour quelles raisons mon université/institution d’enseignement supérieur n’accepte-t-elle pas mes crédits/notes finales de l’IB ?

Chaque université dispose de son propre système pour accepter un candidat. Par conséquent, veuillez vous renseigner auprès de l’université ou de l’institution concernée avant de déposer toute demande de relevé de notes de l’IB.

Pour obtenir de l’aide, n’hésitez pas à nous contacter.