Modifications apportées au programme d’études de langues classiques

Dernières mises à jour concernant le cours de langues classiques du Programme du diplôme

L’enseignement du nouveau cours de langues classiques commencera en 2022 et la première évaluation aura lieu en 2024. 

Le cours conserve l’accent sur l’acquisition de compétences en latin ou en grec ancien afin de permettre aux élèves de découvrir les textes anciens de la manière la plus immédiate possible : la compréhension écrite d’œuvres de littérature non adaptées dans ces langues. De plus, les élèves examinent d’autres preuves linguistiques, historiques, archéologiques et d’histoire de l’art afin de mieux comprendre le monde classique. 

Le cours invite les élèves à explorer leur propre rôle en tant qu’utilisateurs de la langue, ce qui leur permet d’obtenir une compréhension approfondie, significative et utile tout au long de leur vie. Ainsi, ils bénéficient non seulement d’une préparation à leurs futures études des langues classiques ou d’autres domaines, mais également d’outils leur permettant de vivre une vie responsable et pleine de sens, en dehors de la salle de classe.

Un cours en dialogue avec un environnement pédagogique changeant

Le cours intègre pleinement l’étude de la langue, de la littérature et de la culture dans un cadre où les discussions sur la nature synthétique ou adaptée du latin ou du grec ancien servent de tremplin pour stimuler la sensibilité des élèves aux questions liées à la compréhension, l’interprétation et la contextualisation des textes.

Le programme et les modèles d’évaluation du cours encouragent l’utilisation de méthodes pédagogiques d’acquisition d’une deuxième langue, reflétant ainsi la popularité croissante de ces techniques dans les établissements d’enseignement secondaire internationaux ainsi que les normes révisées pour l’apprentissage des langues classiques.

Le cours incite les élèves à effectuer une évaluation critique de la manière dont la tradition classique a influencé les autres cultures. Ils peuvent ainsi prendre en considération les liens entre leurs contextes et centres d’intérêt d’une part, et l’étude du monde classique d’autre part. 

Alors que le domaine examine les manières dont l’étude des langues classiques a négligé les femmes, les personnes de couleur et d’autres minorités, la conception du nouveau cours prend en compte la nécessité d’élaborer un engagement structuré envers les sujets sensibles et un soutien aux enseignants pour intégrer les voix non représentées dans l’enseignement et dans l’apprentissage.

Une approche des langues classiques intégrée et reposant sur la recherche

Le cours est basé sur trois domaines d’exploration, chacun étant étayé de questions d’orientation. Chaque domaine d’exploration (ou une combinaison de plusieurs domaines) peut être utilisé pour examiner et commenter un texte classique. 

Les domaines d’exploration concernent la façon dont la morphologie, la syntaxe et la diction interagissent dans la création du sens (sens, forme et langue), la corrélation entre les textes, les auteurs et le public moderne (texte, auteur et public), et la manière dont les sources peuvent représenter diverses perspectives et être comprises à partir de celles-ci (temps, espace et culture).

Le modèle du programme d’études est calqué sur les nouvelles matières du groupe Études en langue et littérature, ce qui donne aux enseignants des langues classiques de nouvelles possibilités de planification collaborative.

Un programme d’études conçu pour faciliter l’accès et l’investissement

Dans le nouveau cours, le contenu du programme (une combinaison de lectures imposées et de contenus sélectionnés par l’établissement scolaire) a été réduit d’environ 25 % pour mieux aligner le rapport entre le contenu du cours et les heures d’enseignement sur les autres programmes préuniversitaires et promouvoir un investissement plus approfondi envers le programme. 

L’introduction de contenu sélectionné par les établissements scolaires dans le cadre du développement continu d’une langue seconde permet à ceux-ci de mettre en place des expériences d’enseignement et d’apprentissage spécifiques à l’expérience préalable, aux objectifs et aux centres d’intérêt de leurs élèves et aux méthodes d’enseignement préférées des enseignants. 

Le fait d’avoir la possibilité de sélectionner le contenu devrait faciliter la transition pour les établissements dont les élèves ont moins d’expérience des langues classiques et permettre aux établissements dont les élèves sont plus expérimentés de les préparer aux études postsecondaires. La ligne directrice de la révision était la création d’un cours accessible aux élèves possédant différents niveaux d’expérience et envisageant différents projets d’études futures des langues classiques.

Un modèle d’évaluation familier mais pas trop

Le modèle d’évaluation reflète la modification des priorités dans les normes internationales relatives à l’apprentissage des langues classiques et intègre pleinement la recherche menée par les élèves dans deux des quatre composantes. Les quatre composantes sur lesquelles il est fondé ne paraîtront pas nouvelles aux établissements scolaires. Elles introduisent toutefois des changements fortement attendus. 

  • L’épreuve 1 reste une évaluation de textes inconnus ; elle incorpore différents types de questions permettant d’évaluer plus que les compétences en traduction et d’encourager la compréhension écrite rapide. Une section commune au NM et au NS aligne les attentes en matière de compréhension et de traduction. Une question supplémentaire au NS évalue les compétences analytiques et la capacité d’aborder différentes formes littéraires.
  • L’épreuve 2 est toujours une évaluation de lectures imposées, mais ajoute maintenant des pistes permettant à tous les élèves de réaliser des explications de textes et d’aborder des questions d’analyse et d’interprétation au niveau macrotextuel. Les différentes pistes de l’épreuve garantissent une bonne couverture du contenu du programme imposé dans le modèle d’évaluation pour les élèves du NM et du NS.
  • Le dossier de recherche maintient l’accent sur la recherche menée par l’élève et sur l’utilisation des sources primaires. Il contient cependant désormais des exigences identiques pour les élèves du NM et du NS ainsi qu’un moyen pour ceux-ci d’incorporer des centres d’intérêt de recherche sur l’influence vaste et durable du monde classique.
  • La composition, nouvelle composante du cours pour les élèves du NS, est une incursion innovante dans l’évaluation de l’utilisation active du latin ou du grec ancien et une occasion pour les élèves d’utiliser en pratique les outils et méthodes des philologues classiques.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les changements apportés à ce programme d’études, téléchargez notre aperçu du cours de langues classiques (NM et NS).