Paola García – Santa Tecla, Salvador

Paola García a fait ses études secondaires à l’Academia Británica Cuscatleca, au Salvador. Elle termine actuellement sa quatrième année de médecine à l’Université Matías Delgado de San Salvador. Elle s’intéresse beaucoup à la chirurgie et pense s’orienter vers cette voie, sans toutefois savoir encore dans quelle spécialité.

Paola

Ce qui m’a le plus attirée dans le Programme du diplôme, ce sont les différentes combinaisons de matières que l’on pouvait étudier et les différents niveaux proposés. Par exemple, je souhaitais étudier la biologie pour pouvoir faire plus tard des études de médecine, c’est pourquoi j’ai choisi le cours de biologie au niveau supérieur pour avoir la possibilité d’approfondir mes connaissances. Le Programme du diplôme ouvre des portes et beaucoup de possibilités puisque l’on peut choisir les matières qui nous intéressent vraiment pour s’orienter déjà en vue de nos futures études universitaires.

Pour compléter mon cursus, j’ai souhaité choisir les autres matières non seulement en fonction de ce que souhaitais étudier par la suite, mais aussi de ce qui me plaisait et m’intéressait le plus. J’ai donc opté pour le cours d’arts visuels en plus de la biologie au niveau supérieur. Ces deux matières ont été les plus enrichissantes pour moi. La biologie m’a servi pour mes études, et les arts visuels m’ont permis d’élargir mon horizon culturel puisque le programme nous demandait de faire des recherches sur différents artistes et cultures pour enrichir notre expression. Cela nous a permis de nous imprégner de différents thèmes et d’apprendre des choses que nous n’aurions pas pu étudier dans d’autres matières. Nous avons pu aussi aborder certaines questions que d’autres disciplines laissent de côté.

Le Programme du diplôme m’a appris à bien gérer mon temps et à m’organiser. J’ai senti que je parvenais aussi à me consacrer sans problème à mes activités en dehors de mon cursus scolaire.

Ma professeure d’arts visuels, Lucila González, et ma professeure d’anglais, Jennifer Horan, m’ont servi de mentors. C’étaient d’excellentes enseignantes. Elles se montraient compréhensives, nous accompagnaient dans notre apprentissage et s’efforçaient que tous les délais que nous avions à respecter ne soient pas trop lourds. Grâce à elles, suivre le programme a été une expérience très agréable.

 “Le Programme du diplôme de l’IB a été une expérience enrichissante.”

Le Programme du diplôme m’a aidée à être un peu plus organisée à l’université. On voit réellement la différence entre les étudiants qui ont suivi un cursus aussi exigeant que le Programme du diplôme et ceux qui n’ont pas eu l’occasion de le faire : nous savons gérer notre temps, respecter tous les délais imposés, travailler des compétences multiples et contrôler notre stress. C’est une expérience enrichissante sur le plan scolaire parce qu’elle nous donne un vrai plus, celui de pouvoir dire : « J’ai suivi un programme international, il est certifié par mon établissement scolaire mais aussi dans d’autres pays ». Je trouve cela très positif.

Le programme CAS (créativité, action, service) m’a aussi été utile pour l’université parce qu’il m’a permis de faire une quantité incroyable d’expériences que je n’aurais probablement pas pu vivre autrement. Par exemple, j’ai orienté mon projet CAS vers ce que je souhaitais étudier plus tard et j’ai donc pu entrer en contact avec des gens, j’ai visité des hôpitaux, j’ai travaillé avec des enfants handicapés et j’ai essayé d’aider des personnes qui n’avaient pas accès à certains services dans leur communauté. Cela m’a permis de côtoyer davantage la réalité de mon pays, ce qu’y vit la population, et je me sens maintenant un peu plus sensibilisée. Je ne me suis pas contentée d’étudier les matières imposées, j’ai pu comprendre qu’il existe d’autres centres d’intérêt, d’autres choses pour lesquelles nous pouvons nous rendre utiles et aider les autres. La théorie de la connaissance m’a elle aussi permis d’acquérir une autre perspective. Parfois, nous sommes très concentrés sur certaines situations et nous ne voyons pas qu’il y d’autres manières de penser ou d’autres formes d’aborder certaines questions.

Grâce au Programme du diplôme j’ai pu développer des compétences comme la capacité à travailler dans des conditions stressantes, à gérer des responsabilités multiples et à faire plusieurs activités en parallèle, puisque nous avions sept matières à étudier et que nous devions obtenir de bons résultats dans chacune d’entre elles. J’ai appris à réfléchir à la raison d’être des choses, à organiser mon temps et à le consacrer non seulement à mes études mais aussi à d’autres activités.

Je recommande aux élèves qui envisagent de suivre le Programme du diplôme de ne pas hésiter à le faire : il s’agit réellement d’une occasion d’élargir nos connaissances. C’est un programme qui permet de se concentrer sur les domaines qui nous plaisent vraiment. C’est vraiment très agréable puisqu’on peut choisir les matières que l’on souhaite étudier, au niveau qui nous convient, en choisissant la quantité d’activités que l’on réalisera. Je ne pensais pas que le Programme du diplôme me serait aussi utile. On en sort avec des connaissances et avec des atouts dont ceux qui ne l’ont pas suivi n’ont pas pu bénéficier. Et certaines universités donnent même des crédits supplémentaires aux élèves qui ont obtenu le Programme du diplôme, ce qui permet d’avancer plus rapidement dans les études.