Matthew Lambert - Birmingham, Royaume-Uni

Matthew Lambert a obtenu le diplôme du Baccalauréat International (IB) à la CTC Kingshurst Academy. Il a ensuite étudié l’astrophysique à l’Université de Cardiff et obtenu un diplôme universitaire de premier cycle (deux ans) en physique à l’Université du pays de Galles et un diplôme universitaire de second cycle (quatre ans) en direction pédagogique de l’Université de Leicester. Aujourd’hui, 18 ans plus tard, M. Lambert est coordonnateur du Programme du diplôme de l’IB et enseignant de physique à la British International School, à Hô Chi Minh-Ville au Viet Nam.

Qu’est-ce qui vous a décidé à préparer le diplôme du Baccalauréat International ?

J’ai eu le grand privilège de fréquenter l’un des rares établissements publics à l’époque qui proposait les programmes de l’IB. Il semblait donc tout naturel pour moi de continuer mes études dans le même établissement. J’ai toujours aimé apprendre pour le plaisir d’apprendre et je me suis intéressé à une grande variété de matières. Même si j’étais particulièrement attiré par les sciences, je ne voulais pas me limiter à ces matières et je tenais à poursuivre mes études d’histoire, de littérature et de langues.

 

« Les élèves du Programme du diplôme ont un véritable enthousiasme pour l’apprentissage... Lorsqu’ils achèvent le programme, il est évident que la plupart d’entre eux ont conscience de la valeur des connaissances et des compétences qu’ils ont acquises dans le cadre du Programme du diplôme. »


Grâce à l’option de suivre certains cours au NM ou au NS, l’IB m’a donné la possibilité d’étudier toutes les matières qui m’intéressaient. Je n’ai donc pas eu besoin d’en laisser de côté. A posteriori, le Programme du diplôme m’a également offert plus de flexibilité dans mes choix de cours à l’université, car je ne m’étais pas limité à une seule discipline, comme les sciences ou les sciences humaines. Je n’aurais pas profité d’autant de flexibilité avec les A-levels.

Selon vous, en quoi les compétences acquises par les élèves du Programme du diplôme sont-elles uniques ?

Les élèves du Programme du diplôme ont un véritable enthousiasme pour l’apprentissage. Nous présentons une grande diversité d’élèves aux contextes pédagogiques et approches de l’apprentissage variées. Toutefois, lorsqu’ils achèvent le programme, il est évident que la plupart d’entre eux ont conscience de la valeur des connaissances et des compétences qu’ils ont acquises dans le cadre du Programme du diplôme. Très peu le considèrent comme un tremplin vers l’université, c’est-à-dire comme une qualification qui doit être obtenue pour accéder à l’université. Le Programme du diplôme a plus de valeur que ça.
Les compétences scolaires acquises par les élèves du Programme du diplôme en matière de communication écrite, d’organisation et de gestion du temps en font d’excellents étudiants. L’université a tendance à être beaucoup plus facile pour eux, car ils ont déjà perfectionné ces compétences au cours de leurs études.

 

Selon vous, quelles compétences du Programme du diplôme sont utiles à l’université ?

Les cours du Programme du diplôme sont très chargés et je pense que cela m’a beaucoup préparé à la pression à laquelle on doit faire face à l’université. Les élèves du Programme du diplôme doivent développer de bonnes compétences d’organisation pour gérer leur charge de travail, ce qui est, bien entendu, extrêmement utile pour les études universitaires.
Les compétences de recherche acquises tout au long du processus de réalisation du mémoire sont également très bénéfiques. Nous avons visité des universités pour faire des recherches sur le projet. L’occasion de me familiariser avec des textes de niveau universitaire a été extrêmement précieuse. À mon arrivée à l’université, j’avais déjà affiné mon approche de la recherche et cela m’a été très utile.

 

Pourquoi votre établissement au Viet Nam a-t-il choisi de proposer le Programme du diplôme ?

La vision de notre établissement peut se définir comme « des citoyens du monde qui apprennent ensemble ». En gardant cela à l’esprit, le Programme du diplôme nous permet d’incorporer quelques principes que nous valorisons tout au long programme, comme la recherche, la réflexion, l’apprentissage, la communauté et l’apprentissage par le service.
Le statut international du Programme du diplôme est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi de le proposer dans notre établissement. Il constitue une excellente préparation à la vie universitaire et au-delà, en particulier avec les compétences, la mentalité et les connaissances qu’il permet aux élèves de développer. Nos élèves sont issus de différents horizons et le Programme du diplôme leur donne la possibilité d’étudier partout dans le monde. De plus, le Programme du diplôme est reconnu par les meilleures universités, ce qui offre des opportunités fantastiques à nos élèves.

 

En tant qu’élève, quelles parties du Programme du diplôme avez-vous trouvées les plus utiles ?

La théorie de la connaissance (TdC) a été très utile parce qu’elle permet d’apprendre différentes manières d’aborder la connaissance. Comprendre que les méthodes relatives à la connaissance varient selon la discipline était époustouflant pour un élève de 17 ans. J’ai appris à remettre en question les matières que j’apprenais et je pense que cela a eu un impact important sur mes études.


« En tant que coordonnateur du programme, je comprends les élèves... Je peux leur parler de l’importance des différents aspects du programme et de la façon dont le tout s’harmonise. »

Quels aspects de l’enseignement du Programme du diplôme vous passionnent le plus ?

J’aime la physique, bien entendu. Et la façon dont nous enseignons cette matière la rend vraiment agréable. Au lieu de me limiter à enseigner les rudiments de la matière, je peux intégrer différents concepts à mon enseignement, ce qui, à mon avis, la rapproche davantage à la physique réelle. C’est très satisfaisant. Superviser les élèves durant le processus menant au mémoire est également très enrichissant. Il nous permet d’enseigner la recherche, la rédaction et la précision en un tout. Cela me donne une bonne occasion de guider les élèves tout en les laissant mener leurs propres réflexions.

 

Quel enseignant en particulier vous a inspiré en tant qu’élève de l’IB ?

Barry Reece, mon enseignant de TdC. Il était un vrai savant fou et un véritable professionnel de l’éducation de l’IB. Il n’était pas qu’un simple physicien, il aimait toutes les matières.
M. Williams, un autre de mes enseignants de physique, incarnait également la philosophie de l’IB en matière d’enseignement et d’apprentissage. Il ne se contentait pas de simplement transmettre les informations liées à la matière. À la place, il guidait la classe vers la bonne réponse, en stimulant la recherche. Par ses expressions faciales et ses mots encourageants, il savait mettre subtilement les élèves sur la bonne piste. À la fin de chaque leçon, je me trouvais toujours stupéfait des conclusions auxquelles nous étions parvenus.



« Les qualités du profil de l’apprenant de l’IB sont de précieuses compétences pour toute la vie qui vous prépare pour votre carrière. Nous sommes des apprenants chercheurs, communicatifs et ouverts d’esprit. »

Comment le fait d’être un ancien élève de l’IB influence-t-il la façon dont vous enseignez le Programme du diplôme ?

En tant que coordonnateur de programme, être un ancien de l’IB signifie que je comprends les élèves et ce qu’ils vivent. Je comprends la pression qu’ils ressentent et, de ce fait, je peux les soutenir de manière adéquate lorsque c’est nécessaire. Je peux aussi les aider à se rappeler qu’il y a de la lumière au bout du tunnel et que tous leurs efforts porteront leurs fruits. En tant qu’ancien élève du Programme du diplôme, je peux leur parler de l’importance des différents aspects du programme et de la façon dont le tout s’harmonise.

J’ai commencé en enseignant le programme des A-Levels au Royaume-Uni et maintenant, j’enseigne le programme de l’IB dans une école internationale au Viet Nam. Les qualités du profil de l’apprenant de l’IB sont de précieuses compétences pour toute la vie qui vous prépare pour votre carrière. Nous sommes des apprenants chercheurs, communicatifs et ouverts d’esprit. Bien que j’enseigne la physique, l’IB m’a montré que je devais également connaître le contexte de développement de la matière afin de bien la comprendre et de l’enseigner efficacement.

Comment êtes-vous devenu un enseignant de l’IB ?

Je n’avais pas vraiment prévu de devenir un enseignant de physique. À bien des égards, c’est très différent de ce que je m’imaginais quand j’étais plus jeune. Je suis d’une nature plutôt introvertie, donc une carrière sous les feux des projecteurs n’était pas vraiment ce que j’avais planifié. Mais comme l’IB nous apprend à être audacieux et à communiquer, je me suis beaucoup inspiré de cela.
Quand j’étais à l’université, dans le cadre d’une expérience professionnelle, je suis allé dans un établissement de Whitchurch près de Cardiff, qui enseignait les programmes de l’IB. J’y proposais des services de tutorat aux élèves et j’ai constaté que cela me plaisait vraiment. J’ai découvert un côté de ma personnalité que je n’avais jamais vu auparavant. Je me suis ensuite dit : « Cette carrière me donne l’occasion de gagner ma vie en jouant avec des fusées à eau. » Ça m’a convaincu.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB qui envisagent une carrière telle que la vôtre ?

Tentez votre chance ! Des personnes qui pensaient détester enseigner ont constaté qu’elles adorent réellement ce métier et ont un vrai talent pour cette profession. D’autres qui pensaient que l’enseignement était exactement ce qu’elles voulaient faire ont découvert qu’en réalité, ce travail n’était pas pour elles.

Pour enseigner, vous devez aimer votre matière et bien sûr, la connaître. Il est également très important de pouvoir comprendre l’influence que l’apprentissage peut avoir sur la vie des élèves. Vous devez aimer voir leur visage s’animer lorsqu’ils commencent à comprendre ce que vous leur enseignez et vous devez être heureux de recréer cette excitation chez eux chaque jour.

Je leur conseille donc simplement de se lancer et d’apprécier l’expérience.