Martina Ghinetti – Cambridge, Royaume-Uni

Martina Ghinetti a obtenu le diplôme du Baccalauréat International au Impington Village College. Elle étudie actuellement le droit à la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’Université de Londres.

Martina Ghinetti

Qu’est-ce qui vous a décidée à préparer le Programme du diplôme ?

Je suis originaire d’Italie. J’ai déménagé au Royaume-Uni sans mes parents pour poursuivre mes études de deuxième cycle du secondaire, ce qui sort un peu de l’ordinaire. Je suis restée dans une famille d’accueil à Cambridge et j’ai continué mes études dans une école du monde de l’IB, l’Impington Village College.

Je m’étais décidée à poursuivre mes études à l’étranger et à utiliser mon diplôme pour voyager. D’après moi, les universités italiennes ne donnaient pas suffisamment d’occasions de perfectionnement professionnel aux étudiants de premier cycle. C’est pour cette même raison qu’une fois arrivée au Royaume-Uni, j’ai décidé de suivre le système éducatif de l’IB plutôt que les A-levels. Contrairement à l’IB, je n’avais jamais entendu parler des A-levels. Je ne pensais donc pas qu’ils seraient reconnus à l’échelle internationale.

Lorsque vous étiez élève de l’IB, comment avez-vous orienté vos études dans le cadre du Programme du diplôme afin qu’elles correspondent à vos centres d’intérêt ?

Le grand nombre de matières étudiées au sein du Programme du diplôme m’a permis d’explorer et de découvrir mes centres d’intérêt. Je n’avais pas à me spécialiser ou à restreindre mes possibilités futures dès l’âge de 16 ans. J’ai étudié sept matières : l’italien, la littérature anglaise, la science, les mathématiques, la géographie, l’économie et les droits de la personne. Avoir pu étudier autant de matières jusqu’à l’âge de 18 ans m’a permis d’expérimenter une plus grande variété de cours avant de me rendre à l’université.

 « J’ai appris à gérer mon temps et ma charge de travail et acquis des compétences clés qui m’ont évidemment aidée dans mes études universitaires et qui m’aideront également dans le monde du travail. »

Aujourd’hui, j’étudie le droit à la SOAS de l’Université de Londres. Quand je suis arrivée au Impington Village College je voulais étudier la politique, mais en préparant mon diplôme de l’IB je me suis rendu compte que je voulais pouvoir vraiment changer les choses et aider les gens. Alors j’ai décidé d’étudier le droit. Je pense que ce choix est dû aux dix qualités du profil de l’apprenant que les programmes de l’IB développent chez les élèves, par exemple être intègre, altruiste ou ouvert d’esprit.

Le mémoire, la théorie de la connaissance (TdC) et le programme CAS vous ont-ils préparée pour l’université ? Vous ont-ils permis de développer des compétences qui vous sont utiles encore aujourd’hui ?

Le projet CAS (créativité, activité, service), une composante obligatoire du Programme du diplôme, est la partie du Programme du diplôme que j’ai le plus appréciée. J’ai mené mon projet à bien en créant un modèle des Nations Unies durant ma scolarité au Impington Village College. J’ai trouvé le projet CAS extrêmement enrichissant. Aider les autres me rend heureuse et le service communautaire n’est généralement pas une composante obligatoire dans une scolarité. Je suis maintenant bénévole dans un établissement local pour enseigner les mathématiques du programme GCSE.

Le mémoire, une autre composante du Programme du diplôme, a été un travail extrêmement difficile. Avec un peu de recul cependant, je vois qu’il m’a préparée pour l’université d’une façon que je ne pouvais pas imaginer à l’époque. J’ai dû faire des recherches, analyser et rédiger un texte de 4 000 mots sur un sujet de mon choix. J’ai donc décidé d’écrire sur un thème qui me touchait personnellement : la corruption politique en Italie en 1994. Le travail de recherche approfondi que j’ai mené pour ce projet m’a été très utile à l’université, surtout pour mes études en droit.

Tous les programmes de l’IB sont rigoureux. Toutefois, c’est le Programme du diplôme en particulier qui prépare si bien les élèves à l’enseignement supérieur. La plupart des autres étudiants de ma formation universitaire ont suivi trois cours dans le cadre des A-levels et éprouvent des difficultés à gérer la charge de travail attendue d’eux (surtout en matière de recherche autonome). Au cours de mes études à l’IB, j’ai eu à jongler avec plusieurs projets. J’ai donc pu apprendre à gérer mon temps et à établir des priorités pour gérer ma charge de travail. J’ai pu également obtenir d’autres compétences clés qui m’aident beaucoup dans mes études universitaires actuelles et qui m’aideront aussi sur le marché du travail.