Elif Vardar - Istanbul, Turquie

Elif Vardar a obtenu son diplôme de l’IB à Istanbul, en Turquie. L’IB lui a permis de suivre des cours dans des domaines qui l’intéressaient déjà tout en lui donnant la possibilité de développer des compétences et de découvrir des matières dont elle n’aurait peut-être jamais autrement entendu parler. Après avoir obtenu le diplôme de l’IB, elle est entrée à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario, au Canada.

Qu’est-ce qui vous a poussée à préparer le diplôme du Baccalauréat International ?

Je suis originaire de Turquie, et je voulais étudier à l’étranger pour obtenir un diplôme de premier cycle. Mondialement reconnu par de nombreuses universités, le Programme du diplôme de l’IB m’a semblé idéal pour atteindre mes objectifs universitaires.

Lorsque vous étiez élève de l’IB, comment avez-vous orienté vos études dans le cadre du diplôme du Baccalauréat International afin qu’elles correspondent à vos centres d’intérêt ?

Même s’il n’est pas toujours facile de savoir ce que l’on aime vraiment quand on est jeune, j’ai toujours su que j’aimais les chiffres. J’ai suivi les cours au niveau supérieur en mathématiques, physique et littérature turque. Ils m’ont tous aidé à développer ma pensée critique, à communiquer efficacement et à faire preuve d’ouverture d’esprit. J’ai aussi suivi des cours d’arts visuels parce que rêvais d’apprendre à dessiner et à peindre. Et quelle formidable décision ! J’ai étudié toutes sortes de techniques artistiques que j’avais toujours voulu découvrir. J’ai travaillé dur pour réussir mes évaluations, mais aussi pour avoir la satisfaction d’apprendre de nouvelles choses.

Le mémoire, la théorie de la connaissance (TdC) et le programme CAS vous ont-ils préparée pour l’université ?

Je comparerais le mémoire à la rédaction d’une thèse. Il vous amène à réfléchir de manière conceptuelle sur un sujet. La théorie de la connaissance (TdC) vous amène à réfléchir de manière critique sur les divers modes et domaines de la connaissance. J’ai étudié les sciences humaines à l’université, et je crois que la TdC m’a aidée à développer les compétences dont j’avais besoin pour ce cours. Le programme créativité, activité, service (CAS) a toujours été ludique et passionnant. Ce programme vous permet de choisir une activité qui vous intéresse, un passe-temps ou quelque chose de nouveau que vous avez toujours voulu faire. Pour moi, c’est un excellent complément au Programme du diplôme, car il participe à l’équilibre de la scolarité. Grâce au programme CAS, j’ai eu accès à de nombreuses activités, et mon projet de volontariat m’a aidée à trouver mon emploi actuel.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB qui envisagent une carrière telle que la vôtre ?

Même si ce n’est pas facile, vous devez trouver le métier que vous aimeriez faire. Cela vous prendra peut-être des années, mais le plus tôt sera le mieux. Une fois que vous aurez trouvé votre voie, vous pourrez travailler dur pour atteindre vos objectifs. Le développement professionnel est un processus long et difficile qui nécessite un socle de connaissances solide et de l’expérience professionnelle. Bonne chance !

Téléchargez la version PDF de cet entretien [1,2 Mo]  (disponible en anglais uniquement)

 

À propos du Programme du diplôme