Brian Vaughn - Port Orange, États-Unis

Brian Allen Vaughn a obtenu son diplôme de l’IB à la Spruce Creek High School (Floride), aux États-Unis, avant d’entrer à l’Université de Caroline du Nord.

Qu’est-ce qui vous a poussé à préparer le diplôme du Baccalauréat International ?

Brian Vaughn

Dans ma ville natale, le Programme du diplôme de l’IB a très bonne réputation, et il est connu pour favoriser la réussite des élèves. Mes parents et mes enseignants de premier cycle du secondaire m’ont encouragé à m’inscrire au Programme du diplôme de la Spruce Creek High School, et j’ai été accepté. J’ai terminé mes deux premières années de préparation pendant lesquelles j’ai suivi les cours du programme Advanced Placement et effectué des évaluations internes. Si j’ai décidé de rester à l’IB, même si cela était parfois difficile, c’est grâce à la présentation d’une conseillère d’orientation. Elle avait expliqué qu’aux États-Unis, les élèves du Programme du diplôme étaient parmi les mieux préparés aux examens d’entrée à l’université. Maintenant que j’ai achevé le Programme du diplôme, je sais que j’ai eu de la chance de suivre ce programme d’études, car il m’a doté d’un excellent dossier pour entrer à l’université et d’un apprentissage complet.

Quand avez-vous choisi de suivre des études en sciences de l’environnement ?

Dès mon entrée à l’Université de Caroline du Nord (UNC), j’ai choisi d’étudier les sciences de l’environnement, avec une option en urbanisme et aménagement du territoire. Ce choix me vient d’une mission réalisée en dernière année dans le cadre de mon cours de théorie de la connaissance (TdC). En première année de deuxième cycle secondaire, j’ai eu la chance d’assister aux cours de systèmes de l’environnement et sociétés de Joshua Platt, le président du département scientifique de la Spruce Creek High School. Vous ne pouvez pas suivre ce cours sans être profondément et instantanément convaincu par la nécessité de protéger l’environnement.

Cette aspiration a joué un rôle déterminant dans mon orientation universitaire à l’UNC, puisque j’ai suivi ma passion pour l’urbanisme durable dans le cadre d’un projet de recherche que j’ai mené cet été. La recherche est soutenue par le Programme de bourses de l’UNC, qui examine toutes les demandes de bourse d’excellence de l’UNC. J’étudie la manière dont les personnes interagissent avec l’environnement construit (trottoirs, bancs, places) aux abords des gares de Charlotte (Caroline du Nord), d’Atlanta (Géorgie) et du sud de la Floride. Mon objectif est d’élaborer une théorie sur la façon dont les différentes visions des systèmes ferroviaires dans ces villes ont influencé la manière dont les gens les utilisent. 

Le mémoire, la théorie de la connaissance (TdC) et le programme CAS vous ont-ils préparé pour l’université ?

Le mémoire est sans hésiter ce qui m’a le mieux préparé pour mes études à l’université. J’ai rendu énormément de travaux écrits qui ressemblaient au format du mémoire. Le fait d’avoir réalisé un travail de recherche aussi stimulant dans le cadre du Programme du diplôme m’a préparé à rédiger avec rapidité, efficacité et exhaustivité à l’université.

C’est une tâche réalisée dans le cours de TdC, qui nous demandait de réfléchir à la façon dont une carrière professionnelle traitait la question de la connaissance, qui m’a donné envie d’étudier l’urbanisme et l’aménagement de l’espace public. Comprendre comment des domaines de la connaissance recherchaient la « vérité » à travers des modes de la connaissance m’a énormément aidé dans de nombreux cours à l’université.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB ? 

Les universités publiques américaines offrent de très nombreuses formations aux étudiants de premier cycle. J’encourage les élèves du Programme du diplôme à réfléchir aux avantages d’étudier dans une grande université qui se consacre à la recherche. Ces institutions disposent d’importantes ressources, elles font de la recherche dans tous les domaines possibles et imaginables, elles offrent des emplois d’été, et beaucoup d’entre elles proposent un programme d’études que l’on retrouve dans les universités d’arts libéraux. Tout cela existe à l’UNC et dans les universités analogues, et c’est ce qui m’a permis de devenir l’apprenant que je suis aujourd’hui dans l’esprit du profil de l’apprenant de l’IB.


Téléchargez la version PDF de cet entretien [1 Mo] PDF (disponible en anglais uniquement)

 

À propos du Programme du diplôme