Anna-Sophia Lazarou - Victoria Australie

Anna-Sophia Lazarou a obtenu le diplôme du Baccalauréat International en 2004 au Methodist Ladies’ College. Elle est actuellement pilote de ligne internationale pour une compagnie établie à Hong Kong et poursuit des études supérieures en sécurité internationale.

Anna Sophia

Qu’est-ce qui vous a poussée à préparer le diplôme du Baccalauréat International ? Quels cours vous ont été les plus utiles ?

La diversité et l’ouverture. Après avoir obtenu mon diplôme de l’IB, je pouvais envisager presque toutes les études universitaires que je souhaitais, ce qui m’a offert un tremplin idéal pour m’engager auprès de la communauté mondiale. Certaines matières étaient indispensables pour pouvoir suivre les études universitaires que j’avais choisies, comme les mathématiques et la physique. D’ailleurs, les contenus du Programme du diplôme étaient les mêmes que ceux de ma première année d’université. D’autres matières, telles que l’espagnol ab initio, l’histoire et la musique, m’ont offert une ouverture sur les sciences humaines et les arts, que j’ai beaucoup appréciée.

Parlez-nous de votre travail actuel. À quel moment avez-vous su que vous souhaitiez poursuivre cette voie ?

J’ai commencé ma formation de pilote à l’âge de 16 ans. J’ai été la première femme à obtenir la bourse de pilotage d’ExxonMobil Aviation. Ce n’est qu’après avoir terminé cette formation que j’ai su que je ferai carrière dans l’aviation. Après avoir obtenu mon diplôme de premier cycle en technologie de l’aviation, j’ai acquis une précieuse expérience en pilotant toutes sortes d’avions légers, expérience grâce à laquelle j’ai ensuite pu accéder à un poste de pilote de ligne. Ayant accumulé des milliers d’heures de vol, j’ai obtenu mon premier poste de commandante de bord en octobre 2013 au sein de la compagnie aérienne régionale QantasLink. Mon envie de rejoindre l’aviation internationale m’a fait évoluer vers un poste de pilote de ligne chez Cathay Pacific Airways. Aujourd’hui, je pilote des Airbus A330 et les A350 XWB de dernière génération à travers l’Australie, le Moyen-Orient et l’Europe.

Le mémoire, la théorie de la connaissance (TdC) et le programme CAS vous ont-ils aidée à développer des compétences qui vous sont utiles encore aujourd’hui ?

Le programme CAS vous permet de développer une approche globale de la vie. Très récemment, j’ai participé à une campagne de collecte de fonds pour la recherche et la lutte contre le cancer du sein à Hong Kong. Nous nous sommes associés à d’autres grandes compagnies aériennes pour collecter des fonds en soutenant activement la campagne mondiale « Fly Pink ».

Avez-vous rencontré des obstacles dans vos études ou votre carrière ? 

Les obstacles que j’ai rencontrés au cours de ma scolarité et de ma carrière ont contribué à façonner ma conception de la vie et du travail. J’ai travaillé dur pour obtenir des bourses et poursuivre ma scolarité au Methodist Ladies’ College. Et c’est en cumulant plusieurs emplois à temps partiel que j’ai réussi à me payer ma formation de pilote. Malgré les difficultés, c’est ma détermination, outre le soutien indéfectible de ma famille et de mes amis, qui m’a permis d’atteindre mes objectifs.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB qui envisagent une carrière telle que la vôtre ? 

L’IB donne un avant-goût de ce qui suivra, je vous conseillerais donc de trouver votre équilibre, mais ne soyez pas déçus si les choses ne se passent exactement comme prévu. Certaines personnes excellent dans le cadre scolaire, mais ne réalisent jamais leur véritable passion, alors trouvez ce qui vous anime et accrochez-vous. Dépassez vos propres limites en suivant des programmes stimulants comme ceux de l’IB. Vous serez surpris de voir ce dont vous êtes capables. Plus important encore, ne renoncez jamais à vos objectifs parce que vous avez peur d’échouer.

Soyez fiers de vos différences. Il est aussi important de renforcer la présence des femmes dans le domaine des STIM. Il faut davantage de modèles féminins auxquels les jeunes filles pourraient s’identifier pour qu’elles intègrent le fait qu’elles peuvent elles aussi devenir les ingénieures et les grandes scientifiques de demain. Relever le défi du diplôme de l’IB m’a permis de développer les compétences nécessaires pour poursuivre mes études, continuer à explorer le monde et ne pas me contenter du statu quo.

 

À propos du Programme du diplôme