Victor Scotti Jr.

Victor Scotti Jr. a obtenu le diplôme du Baccalauréat International à la Morgan Park High School (Illinois), aux États-Unis, et a poursuivi ses études par un diplôme universitaire de premier cycle en sociologie à l’Université de Pennsylvanie. Il travaille actuellement chez Google en tant que conseiller mondial pour la communauté noire, et continue ses activités de défense des droits et de mentorat au sein de sa communauté locale.

Victor Scotti Jr.

Qu’est-ce qui vous a décidé à préparer le diplôme du Baccalauréat International ? 

J’ai choisi de préparer le Programme du diplôme de l’IB parce que j’étais fasciné par le fait que des élèves du monde entier suivent les mêmes programmes d’études et réalisent les mêmes évaluations. J’ai toujours été un grand lecteur, avant tout parce que la lecture permet de se transporter dans un autre lieu, à une autre époque, le tout grâce à l’imagination. J’étais vraiment enthousiasmé par le système éducatif de l’IB parce que je savais qu’il m’offrirait des perspectives sur le monde suffisamment amples pour m’enrichir toute ma vie. Je ne m’étais pas trompé. Le Programme du diplôme de l’IB m’a fourni une excellente préparation pour étudier ensuite à l’Université de Pennsylvanie, car il m’a appris à réfléchir, à rédiger et à analyser. Il m’a aussi permis de m’approprier mon propre parcours d’apprentissage. Grâce à des cours comme la théorie de la connaissance (TdC) et des recherches telles que celles menées pour le mémoire, j’ai toujours été encouragé à identifier et à explorer mes centres d’intérêt. 

Quel enseignant de l’IB vous a le plus influencé ?

L’enseignante de l’IB qui m’a le plus marqué a été Mme Bradley. C’était mon enseignante d’anglais en première année. Je me souviendrai toujours de ses cours parce qu’ils m’ont permis d’acquérir des compétences essentielles, comme savoir rédiger un commentaire. Ses choix de lecture en littérature couvraient par ailleurs un panorama extrêmement divers, tant du point de vue racial et religieux, que culturel. Mme Bradley s’efforçait en permanence de nous faire découvrir différentes manières de nous exprimer. Je me souviens encore comme si c’était hier de ma nervosité au moment de présenter mon commentaire oral en classe, de mon enthousiasme d’avoir découvert des thèmes communs à des œuvres en apparence très dissemblables, et de mon engouement pour la méthode socratique à laquelle elle nous a initiés. Mme Bradley est une enseignante fantastique. Elle se souciait réellement de ses élèves. C’était un plaisir pour elle de nous voir progresser intellectuellement, et très important à ses yeux de nous pousser à découvrir la vie en dehors du contexte familier de notre quartier de South Side à Chicago. 

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB ?

Mon conseil serait de travailler aussi dur que possible, de conserver son intégrité et son honnêteté en toutes circonstances, de nouer des relations enrichissantes, de ne jamais comparer ses réussites avec celles des autres, et de toujours avoir foi dans son propre parcours, sans se soucier de celui d’autrui. Le secondaire, l’université, mes stages, mes premières expériences professionnelles : chacune de ces expériences a vraiment compté pour me permettre d’en arriver là où je suis aujourd’hui.

Mon conseil serait de travailler aussi dur que possible, de conserver son intégrité et son honnêteté en toutes circonstances, de nouer des relations enrichissantes, de ne jamais comparer ses réussites avec celles des autres, et de toujours avoir foi dans son propre parcours, sans se soucier de celui d’autrui. 

Lorsque j’ai décidé de suivre le Programme du diplôme, la seule chose que je savais c’est que cela me permettrait d’aiguiser mon esprit critique et de développer mes compétences de rédaction et de lecture analytique. Je travaille maintenant chez Google en tant que conseiller mondial pour la communauté noire. J’évolue ainsi dans un secteur en pleine expansion, je vis et travaille dans un endroit incroyable, et j’œuvre à l’égalité pour tous ceux qui partagent ma couleur de peau.

Le défi que je vous propose de relever est de réfléchir à la portée et aux effets de tout ce que vous entreprenez. L’une des leçons les plus précieuses que je retiens de mon travail dans le secteur de la technologie est de toujours me poser les deux questions suivantes sur ce que j’entreprends : « Au lieu d’aider une seule personne, ce projet est-il en mesure d’en aider beaucoup d’autres ? » et « Est-ce que cela est universellement accessible à tout le monde, partout ? ». Je vous invite à vous poser ces deux questions vous aussi lorsque vous terminerez votre scolarité au sein de l’IB pour entrer à l’université et dans le monde du travail. Nous avons besoin de vos idées pour changer le monde !