Clara Sáez Calabuig - Genève, Suisse

Clara Sáez Calabuig a obtenu son certificat du Programme à orientation professionnelle (POP) de l’IB à l’Ecole Internationale de Genève en Suisse, en 2017. Dans le cadre de ses études, elle a obtenu une qualification en art et design du Business and Technology Education Council (BTEC), a mené avec succès de nombreux projets de service communautaire, et a obtenu la note maximale pour son projet de réflexion, tout en étudiant trois cours du Programme du diplôme de l’IB dans le cadre de son POP. Aujourd’hui, elle poursuit ses études à l’Université des arts de Londres.

Clara Saez

Qu’est-ce qui vous a poussée à préparer le Programme à orientation professionnelle du Baccalauréat International ?

J’ai passé la plus grande partie de ma vie d’élève dans le système éducatif espagnol. Changer de pays représentait donc déjà un énorme défi. Intégrer un établissement scolaire anglophone était effrayant et difficile au début, étant donné que je n’étais pas à l’aise en anglais. J’ignorais en quoi consistait l’IB et je ne connaissais pas les différences entre le POP et le Programme du diplôme. Il a donc fallu que je me renseigne pour prendre une décision éclairée. En lisant la brochure, j’ai compris que le POP était l’option idéale pour moi. Je savais que je voulais postuler à un cours autour des arts ou du design. J’ai été très surprise de découvrir que ce programme proposait un large volume horaire dans ces deux domaines, ainsi que la possibilité de choisir deux à quatre matières adaptées. J’ai choisi la littérature anglaise, le français et le cinéma, ce qui a représenté finalement une excellente combinaison de matières.

Tout ce que j’ai appris dans mes cours (littérature, langue étrangère, cinéma, art et design) m’a rendue beaucoup plus créative et très ouverte d’esprit.

Cette combinaison de matières connectées aux arts a permis de contribuer à l’approfondissement de ma compréhension de la créativité et n’a fait que renforcer ma conviction sur le pouvoir de l’art sous toutes ses formes, comme un carburant pour le cerveau et comme un moyen de s’évader de la réalité. Tout ce que j’ai appris dans mes cours (littérature, langue étrangère, cinéma, art et design) m’a rendue beaucoup plus créative et très ouverte d’esprit. Les matières que j’ai choisies m’ont incitée à orienter mon travail actuel, dans le cadre du cours préparatoire que je suis, vers une approche plus analytique, sémiotique et conceptuelle du graphisme.

Quel enseignant de l’IB vous a le plus influencée ?

Tous mes enseignants à l’IB ont été à leur façon très motivants, mais deux d’entre eux, dont je me souviendrai pendant longtemps, ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Lola Robledo, qui est enseignante en espagnol du Programme d’éducation intermédiaire (PEI), ne m’a pas eue en classe, mais j’ai eu le plaisir de la rencontrer durant mes premiers jours dans l’établissement et notre affinité fut immédiate. Son activisme et son engagement avec la communauté locale et mondiale ont été pour moi source d’inspiration.

Durant les deux années passées à l’Ecole internationale de Genève, elle a fait venir de nombreuses personnalités passionnantes que nous n’aurions jamais eu la possibilité de rencontrer sans son implication personnelle. Elle a invité les fondatrices du mouvement argentin « Abuelas de Plaza de Mayo » (les Grands-mères de la place de Mai), ainsi que Araceli et Angelines Ruiz, jumelles espagnoles qui ont fui la guerre civile en Espagne et ont vécu en Russie pendant plusieurs années. Nous avons également rencontré Irene Villa qui, à l’âge de 12 ans, a perdu ses deux jambes dans une attaque terroriste à Madrid. Les épreuves traversées par ces personnes et leurs témoignages touchants ont constitué une expérience révélatrice qui a changé ma perception sur le monde et la vie.

J’aimerais également mentionner Julian Parry, mon enseignant d’art, qui m’a encouragée à expérimenter davantage et à prendre plus de risques dans mon approche de l’art et du design. Sa motivation et son enthousiasme dans tout ce qu’il entreprend, ainsi que sa capacité à tirer parti des points forts de ses élèves font que je me souviendrai toujours de lui comme d’une personnalité marquante. Ma maîtrise imparfaite de l’anglais au début du cours était pour moi un véritable défi ; et pourtant, il a toujours cru en mes capacités et il m’a encouragée à développer mon potentiel en tant qu’individu créatif.

L’éducation est importante pour se forger des opinions, défendre ses droits fondamentaux et se battre pour ce que vous croyez. Alors profitez de votre scolarité et apprenez autant que possible, c’est votre meilleur gage de liberté.

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui ?

Je fais actuellement un cours préparatoire en art et design à l’Université des arts de Londres. Je viens de poser ma candidature pour un diplôme universitaire de premier cycle en conception graphique. Mon expérience à l’Ecole internationale de Genève m’a appris que tout ce qui peut paraître trop dur à accomplir devient finalement possible, à force de travail et de persévérance. Au début de ma scolarité à l’IB, je pouvais à peine parler anglais et je remplissais toutes les pages de mes livres de littérature avec les définitions de mots anglais et leurs traductions en espagnol. J’ai fini par décrocher une note finale de 6 dans mon cours de littérature anglaise de niveau supérieur, ainsi qu’une double mention très bien en art et design. Je crois fermement que les notes ne garantissent pas le succès, mais sont une juste récompense pour tout le dur labeur et la ténacité d’un étudiant. Elles sont, à n’en pas douter, source de satisfaction et de fierté personnelles.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves de l’IB ?

Mon conseil aux élèves actuels des programmes de l’IB : ne mésestimez aucune matière, simplement parce que vous croyez ne pas avoir à utiliser ces connaissances dans votre future carrière. Toute connaissance acquise dans votre parcours scolaire est indispensable et restera dans un coin de votre cerveau pour de nombreuses années. L’éducation est importante pour se forger des opinions, défendre ses droits fondamentaux et se battre pour ce que vous croyez. Alors profitez de votre scolarité et apprenez autant que possible, c’est votre meilleur gage de liberté.