L’influence de la politique éducative des États-Unis sur la mise en œuvre du Programme primaire de l’IB : étude de cas d’un établissement public urbain accueillant une population à revenus modestes)

Heather E. Mills—titulaire d’un doctorat (Californie, États-Unis)

Il existe un décalage fondamental entre les exigences des autorités américaines dans le cadre de leur politique No Child Left Behind (NCLB) et les principes philosophiques du programme du Baccalauréat International. L’objectif de cette étude de cas qualitative était de travailler en collaboration avec d’anciens enseignants d’établissements publics urbains accueillant une population minoritaire à revenus modestes et d’étudier comment ils avaient adressé les défis découlant des exigences de la politique NCLB et de l’enseignement du Programme primaire de l’IB (PP). Les enseignants ont été confrontés à un ensemble d’exigences et de mandats complexes et contradictoires pouvant se révéler diamétralement opposés. Cette étude examine les processus mis en place pour respecter ces exigences dans le cadre et l’ambiance d’une éducation responsable. Les cinq enseignants participant à l’étude ont été impliqués dans chacune des étapes (y compris la conception, les questions de recherche et l’analyse) et ont utilisé des méthodologies sensibles aux différentes cultures. La co-construction de l’étude a bouleversé le traditionnel déséquilibre qui existe entre le chercheur et les participants en attribuant aux enseignants le rôle d’experts en éducation et en redonnant au chercheur une certaine humilité. Une analyse de la théorie a mené à deux thèmes principaux qui résument l’essence des expériences des participants. Ces thèmes ont aidé à développer un cadre conceptuel démontrant des cas de conformité (active et réactive) et de résistance (admise et compromise) auxquels les enseignants ont dû faire face afin de s’adapter à des paradigmes concurrents.

Résumé (disponible en anglais uniquement) pdf