La voix des élèves et le programme d’études international : liens, contextes et espaces

Rohan Skene—Bavarian International School (Allemagne)

Cette étude explore l’importance de la voix des élèves dans deux programmes d’études internationaux, l’International General Certificate of Secondary Education (IGCSE) et le Programme d’éducation intermédiaire (PEI) du Baccalauréat International. Elle a été effectuée dans le cadre d’une étude de la connaissance réaliste et sociale, et a recours à des entretiens avec des individus et des groupes de réflexion afin de rassembler les perspectives des élèves et des professeurs. Il s’agit d’une approche de recherche empirique qui repose sur des travaux établis traitant de la participation des élèves et de concept plus vastes de programmes d’études et de leur conception. Trois écoles internationales européennes sont incluses dans cette étude. Chacune d’entre elles propose une approche distincte (mixte, constructiviste ou linéaire) pour enseigner les programme d’études internationaux d’éducation intermédiaire de l’IGCSE ou du PEI. Les perspectives de recherche qui ont émergé indiquent que l’approche constructiviste de la conception d’un programme d’études, mise en œuvre dans le cadre du PEI, peut encourager de manière positive les élèves à faire entendre leur voix, car elle est de nature moins contraignante. L’étude démontre également qu’il est important d’encourager la voix des enseignants en comprenant et en négociant les déséquilibres patents de pouvoir, intrinsèques aux établissements. Cela permet de contribuer à la création et à la durabilité des collaborations entre enseignant et élève, dans le cadre de l’apprentissage. Cette étude suggère que les discussions sur la voix des élèves doivent être pédagogiques et non basés sur des contenus afin de bien soutenir l’apprentissage.

Résumé (uniquement disponible en anglais) pdf