Utilisation de la modélisation à niveaux multiples et du fichier résiduel de second niveau aux fins d’exploration de la relation entre les résultats des élèves du Programme d’éducation intermédiaire et ceux des élèves du Programme du diploma (2014)

Melissa Gordon et Liz Bergeron—IB Global Research department

La modélisation à niveaux multiples a récemment trouvé un débouché important dans le domaine de la recherche en éducation, bien que plusieurs éléments relatifs à l’application méthodologique de ces modèles soient encore à explorer dans un cadre de données sur la réussite scolaire. Ce document utilise les données fournies par le Baccalauréat International® (IB) pour effectuer une enquête sur les décisions de modélisation afin d’accroître la compréhension de la façon dont fonctionnent ces modèles. Cette recherche porte principalement sur la relation entre les résultats des élèves inscrits dans deux programmes de l’IB : le Programme d’éducation intermédiaire (PEI) et le Programme du diplôme. En utilisant les données recueillies de 2007 à 2011 et en limitant la taille de l’échantillon aux élèves qui sont demeurés au sein du même district scolaire pour le PEI et le Programme du diplôme, l’échantillon total ainsi obtenu compte 4 924 élèves, avec des données recueillies dans 42 pays. Les analyses ont révélé qu’une augmentation d’une unité des résultats des élèves du PEI ayant fait l’objet d’une révision de notation est associée à une augmentation de 0,5 unité des résultats au Programme du diplôme, et que les résultats au PEI expliquent 44 % de la variation des résultats au Programme du diplôme. Les conclusions empiriques suggèrent que les élèves qui obtiennent de meilleurs résultats au cours de la révision de notation du PEI tendent à mieux réussir aux examens du Programme du diplôme, et ce, même après la prise en compte de l’appartenance à l’établissement.

Lien vers l’article (en anglais uniquement)