Attribution des résultats de mai 2020 : informations supplémentaires

Élèves, professionnels de l’éducation et membres de la direction d’établissement sont tous d’accord : nous vivons une année hors du commun et personne n’en avait jamais vécu de pareille au cours de sa vie. L’IB a pris une décision historique en annulant les examens de la session de mai 2020 afin de donner la priorité à la santé et au bien-être de ses élèves et de ses enseignants.

Après avoir décidé d’annuler la session de mai, nous avons commencé à travailler avec les établissements scolaires, les universités et les autorités de réglementation pour proposer, au cours de cette période sans précédent, un modèle d’attribution des résultats valide et reconnu, élaboré sur la base des méthodes éprouvées et de l’expérience indéniable de l’IB dans le domaine de l’évaluation.

Chaque session, après la publication des résultats, nous entendons non seulement les voix des élèves ravis de leur réussite, mais aussi de ceux qui sont déçus par leurs résultats. Nous analysons toujours les réactions des élèves et des établissements avec respect, attention et considération.

Nous comprenons l’anxiété qu’ont suscitée les résultats de mai 2020. Le bien-être émotionnel de nos élèves et de notre communauté est primordial dans notre prise de décision, et il reste notre priorité absolue.

Pour déterminer les notes finales pour la session de mai 2020, l’IB a utilisé un modèle d’attribution des résultats et non un algorithme informatique. Ce modèle est constitué des trois éléments suivants.

 

1. Travaux réalisés dans le cadre des cours : contrairement à d’autres organismes d’évaluation, l’IB a intégré le travail réalisé par les élèves dans le cadre des cours dans son système habituel d’attribution des résultats. En effet, l’IB estime que les tâches de longue durée réalisées par les élèves à leur propre rythme permettent de mieux évaluer certains objectifs d’apprentissage des cours. Dans l’idéal, ces objectifs sont notés par l’enseignant qui a suivi leur travail sur cette période.

Pour cette session, afin de convaincre les autorités de réglementation et les universités que notre méthode d’attribution des résultats est solide, nous avons fait appel à des examinateurs pour noter tous les travaux réalisés dans le cadre des cours et commentés par l’enseignant, que les établissements avaient téléchargés. Nous avons procédé de la sorte plutôt que de suivre le modèle habituel de l’IB consistant à sélectionner des échantillons de travaux notés par les enseignants et à y appliquer des facteurs de révision de notation. Il est important de noter que lorsque la révision de notation est effectuée dans des circonstances normales, les examinateurs notent systématiquement des échantillons de travaux réalisés dans le cadre des cours notés par l’enseignant.

Tous les examinateurs qui notent les travaux des candidats suivent une formation pour les aider à assumer ce rôle. Cette formation permet de garantir qu’ils savent ce qui est attendu d’eux et, plus important, qu’ils comprennent comment évaluer le travail des candidats avec précision.

Des responsables de matière ont passé en revue toutes ces formations, et des ressources supplémentaires y ont été ajoutées pour aider les examinateurs durant la session de mai 2020 et garantir qu’ils seraient prêts à noter les travaux réalisés dans le cadre des cours.

Après avoir suivi cette formation, et comme c’est le cas pour toutes les sessions d’examens, les examinateurs ont dû démontrer qu’ils étaient capables d’évaluer avec précision le travail des candidats avant d’avoir l’autorisation de procéder. Comme à l’accoutumée, l’IB a aussi vérifié que les examinateurs respectaient la norme de notation tout au long de la session en effectuant un contrôle aléatoire des évaluations internes.

La notation par un examinateur de tous les travaux d’élèves plutôt qu’une simple révision de notation a pour but de garantir que tous les élèves recevront une note globale équitable.

 

2. Notes finales prévues des établissements : le modèle utilisé pour la session de mai 2020 repose sur les notes finales prévues attribuées par l’enseignant pour chaque élève dans chaque matière ainsi que sur la pondération. La même pondération est appliquée aux notes finales prévues de tous les élèves.

L’IB sait que les notes finales prévues des établissements sont proches des notes finales, mais qu’elles peuvent aussi s’avérer différentes. Au cours d’une session normale, 55 % des élèves obtiennent au moins une note finale qui est différente de celle prévue par leur enseignant. L’IB a pour obligation de garantir à ses élèves que dans ces circonstances exceptionnelles, leurs notes pourront être comparées équitablement aux notes attribuées par l’IB dans le passé ou à l’avenir afin que leur diplôme ait la même valeur que celui des années passées ou à venir.

 

3. Contexte de l’établissement : un facteur unique a été appliqué pour chaque matière dans chaque établissement en se basant sur les données historiques de prévision, et ce facteur a été appliqué pour chaque élève de l’établissement en question pour chaque matière et niveau. Ce facteur utilise des données historiques pour refléter le degré d’exactitude de la note finale prévue ainsi que la tendance d’un établissement à mieux ou moins bien réussir aux examens par rapport aux travaux réalisés dans le cadre des cours. Ce procédé permet de garantir que la tendance enregistrée par l’établissement est prise en compte dans le modèle pour assurer l’équité dans l’ensemble de la cohorte.

 

Avant l’attribution des notes finales, des experts en statistiques dans le domaine de l’éducation ont testé de manière rigoureuse ce procédé pour garantir la fiabilité des méthodes de l’IB.

Pour la session de mai 2020, l’IB continue à développer des solutions pour soutenir les écoles du monde de l’IB et leurs élèves, et l’organisation attache une très grande importance aux résultats des candidats. De plus, l’IB continue à communiquer directement avec les universités en les encourageant à faire preuve de compassion dans cette période sans précédent.

L’IB a mis en place un nouveau processus pour étudier les cas exceptionnels. Nous donnerons la priorité aux cas qui nécessitent le plus notre soutien pour les admissions à l’université, en fonction des dates d’admission. L’IB s’engage à passer en revue chaque cas de manière rigoureuse, mais ne peut pas garantir une augmentation des notes finales à l’issue de l’examen de ces cas ; cette procédure n’entraînera pas de baisse des notes finales pour les résultats jugés raisonnables.

L’IB a défini trois domaines à examiner en priorité :

  • les écarts au niveau des candidats ;
  • les écarts au niveau des matières ;
  • les écarts au niveau de la cohorte dans son ensemble.

Nous invitons les élèves à contacter directement le coordonnateur de leur établissement afin de leur faire part de leurs préoccupations.

Nous travaillerons tous ensemble en vue d’une issue positive. Nous nous engageons envers vous. Nous avons gagné votre confiance depuis 50 ans, et nous continuons à servir notre communauté au cours de cette année sans précédent. Nous avons hâte d’établir un dialogue constructif avec nos chefs d’établissement et nos coordonnateurs. Nous tendons tous vers le même objectif : assurer un brillant avenir à tous nos élèves à travers le monde.