L’éducation comme moyen de s’en sortir : formation d’enseignants dans des camps de réfugiés

Un billet de blog récent parle de l’initiative de la plus ancienne école du monde de l’IB en Afrique, qui envoie des professionnels de l’éducation volontaires aider les enseignants du camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, à mener à bien la première étape de leur formation.

Un programme de formation des enseignants a été mis en place par l’International School Moshi (ISM), en coopération avec l’Utrecht University of Applied Sciences, Windle Trust, Xavier Projects, le HCR, l’UNESCO et l’Université Moi à Nairobi, en réponse au nombre croissant d’enfants réfugiés et au manque d’enseignants qualifiés dans le camp. 

« Avec d’autres enseignants de l’ISM, je me suis portée volontaire pour participer à ce programme de formation afin d’aider les enseignants réfugiés du camp à mener à bien la première étape de leur formation. Je les guide tout au long d’un cours en ligne de quatre mois, qui leur présente des stratégies d’enseignement et leur explique comment gérer la classe et favoriser le bien-être des élèves et du personnel », a témoigné Florence Larpent, coordonnatrice du PEI à l’ISM.

« Ce projet de formation des enseignants illustre l’incarnation des valeurs de l’IB, non seulement dans notre établissement, mais aussi dans la communauté au sens large, montrant ainsi à nos élèves que ces valeurs se perpétuent bien après la fin de la scolarité et nous accompagnent tout au long de notre vie, au quotidien », a-t-elle ajouté. 

L’ISM espère pouvoir élargir la portée de ce projet en mettant en place des bourses afin que les élèves réfugiés puissent suivre le Programme du diplôme grâce à l’initiative African Leadership Scholarship.

 

Lire l’article dans son intégralité

Découvrez-en davantage sur le travail de l’IB dans la région en consultant notre page dédiée (en anglais uniquement).